Outils pour utilisateurs

Outils du site


linistepper:montage

Montage du kit Linistepper

(Les instructions de montage de la Version 1 sont aussi disponibles)

Vous aurez besoin du petit outillage habituel et d'un fer à souder avec panne FINE, de préférence avec contrôle de température. Bien que le montage soit très simple et clairement expliqué, vous devrez avoir de bonnes compétences en soudure et un minimum d'expérience avec les circuits imprimés denses.

Analyse des schémas

Nomenclature des composants

Référence Valeurs Qté Description
PCB LiniStepper v2 1 Circuit imprimé
R1, R2 (voir le site) 1 Ω; 5 W 2 Résistance (grosse blanche) - (le site décrit l'ajustement à vos besoins)
R4, R6 470 Ω; 0,6 W; 1 % 2 Résistance - jaune, violet, noir, noir, marron
R18, R21 150 Ω; 0,6 W; 1 % 2 Résistance - marron, vert, noir, noir, marron
R19, R22 680 Ω; 0,6 W; 1 % 2 Résistance - bleu, gris, noir, noir, marron
R20, R23 220 Ω; 0,6 W; 1 % 2 Résistance - rouge, rouge, noir, noir, marron
D1-D6 1N4148 6 Diode de redressement (verre)
RN1 3,3 kΩ; 6 broches 1 Réseau de résistances - 6X-1-332 (jaune) A332J (noir court)
RN2 3,3 kΩ; 8 broches 1 Réseau de résistances - L83 332 (rouge)
RN3 120 Ω; 8 broches 1 Réseau de résistances - 770 83 120 (bleu) B121G (noir long)
C1 470 µF; 35 V 1 Condensateur électrolytique (vert clair)
C3 10 µF; 25 V 1 Condensateur tantale (bleu foncé)
C5, C6 2,2 µF; 35 V 2 Condensateur tantale (bleu foncé ou orange)
IC1 PIC 16F628A 1 PIC 16F628A, 18 broches
IC1 - Support Support C.I. 1 Support C.I. 18 broches
SV1 16 MHz; 3 broches 1 Oscillateur céramique 16 MHz (orange)
J1, J2 (mode de pas) DIP switch 1 DIP switch - 2 voies (bleu) - (utilisés pour choisir le mode de pas)
SV3 Connecteur IDC 1 Connecteur IDC - 10 broches (noir)
GND, M+, A1, A2, B1, B2 Borniers 3 Borniers 2 voies - à joindre en un bloc de 6 voies avant de souder (vert)
Q5, Q6, Q7, Q8 BC337 4 Transistor NPN (ex. BC337 ou équivalent)
Q1, Q2, Q3, Q4 TIP122 4 Transistor NPN Darlington TO220
Rondelle mica (pour TIP122) 4 Rondelle mica pour TO220
Isolateur (pour TIP122) 4 Isolateur pour TO220
Vis - 3mm (pour TIP122) 4 3 mm de diamètre, 10 mm de long, pour la fixation du dissipateur
Écrou - 3mm (pour TIP122) 4 3 mm de diamètre, pour la fixation du dissipateur
Pâte thermique (pour TIP122) 1 Pour améliorer la dissipation de chaleur

Assemblage des kits Linistepper v2 et v2b

Étape 1 : Les composants de surface

Suivez la sérigraphie du circuit imprimé ci-contre pour les valeurs des résistances (sur la photo, les couleurs des résistances ont été saturées et écrites à côté de celles-ci). Faites attention à ne pas mettre de soudure dans les trous libres autour (par exemple ceux des diodes) lorsque vous soudez les résistances. Il est conseillé d'insérer toutes les diodes et résistances avant de les souder.

Si vous utilisez une version papier, vous distinguerez mal les couleurs.

Les résistances horizontales sont dans cet ordre à côté des diodes, de haut en bas :

  • R18: marron, vert, noir, noir
  • R19: bleu, gris, noir, noir
  • R20: rouge, rouge, noir, noir
  • R21: marron, vert, noir, noir
  • R22: bleu, gris, noir, noir
  • R23: rouge, rouge, noir, noir

Puis en bas du circuit, les deux résistances verticales :

  • R4: jaune, violet, noir, noir
  • R6: jaune, violet, noir, noir

Les 6 diodes ont la même orientation, la bande noire dirigée vers les résistances. Pliez les pattes des diodes avant de les insérer, les pattes doivent être pliées au plus près possible du corps de la diode pour pouvoir rentrer facilement dans leurs trous.

Le support du PIC doit être inséré dans le bon sens !

Son détrompeur doit être dirigé vers le bord du circuit imprimé, comme l'indique le point jaune (vers le bas de la photo).

Étape 2 : Les composants colorés

Soudez les 3 réseaux de résistance en premier. Ce sont les longs composants avec une rangée de pattes.

Ils doivent êtres insérés dans le bon sens ! Regardez la sérigraphie du circuit imprimé. Il y a un point d'un côté de chaque réseau de résistance, qui marque la broche 1. Ils sont marqués d'un “X” sur la photo ci-dessous.

  • RN1: 3,3 kΩ 6 broches (6X-1-332 jaune) (A332J court, noir) a la broche 1 dirigée vers le bas du circuit imprimé.
  • RN2: 3,3 kΩ 8 broches (8X-2-332 rouge) a la broche 1 vers le haut (la référence est dure à lire !)
  • RN3: 120 Ω 8 broches (8X-2-121 bleu clair) (B121G long, noir) a la broche 1 vers le haut.

Important: Noir ou bleu, RN3 vient entre RN2 et le support noir du PIC, et RN2, rouge, sur la droite.

Insérez ensuite et soudez les condensateurs tantale. Ils DOIVENT êtres insérés dans le bon sens. Ils marqués d'un petit “+” du côté de la patte positive. Quand on regarde le côté piste du circuit, la patte positive est généralement vers la droite. Sur la photo ci-dessus, elle est marquée d'une coche; en direction de RN1. Si leurs pattes vous paraissent mattes, ternes, grattez-les doucement pour faciliter le soudage. Les deux plus petis condensateurs tantale sont des 2,2 µF et vont ensemble (sur la photo C5/C6). Ils sont bleus sur la photo mais peuvent être jaunes dans le kit. Le plus gros des 3 est un 10 µF 25v (bleu sur la photo mais éventuellement orange dans le kit).

Le prochain est l'oscillateur céramique de 16 MHz (orange). Il est un peu haut et fragile, et le mieux est de le rabaisser. Pliez d'abord ses pattes PRÉCAUTIONNEUSEMENT avec une petite pince, puis insérez-le et soudez-le.

Étape 3 : Connecteur, Switches, et transistors

Insérez et soudez le connecteur IDC noir à 10 broches. Il est généralement soudé comme le montre la photo. Sa broche 1 est désignée par un point. Vous pouvez aussi laisser ce connecteur de côté et souder un câble directement dans les trous du circuit imprimé du Linistepper V2. Si vous utilisez une carte de répartition PMinMO, le connecteur correspondra parfaitement. Si vous utilisez une carte 4 axes, son câble nappe se connectera entre ce connecteur et le gros connecteur sur la carte de répartition. Notez que l’alimentation et la masse peuvent ne pas être dans le même ordre sur les connecteur 4 axes.

L'orientation de ce connecteur tient au fait que l'appareil que vous connectez de l'AUTRE côté de la nappe a son connecteur dans le bon sens. La broche 1 des DEUX côtés de la nappe doit être le fil ROUGE. Dans le cas où vous utilisez du câble classique, unitaire, assurez-vous que chaque fil relie bien au bon signal.

Insérez ensuite et soudez le switch DIP 2 voies (bleu avec des boutons blancs). Les marques “1” et “2” du switch doivent correspondre aux marques “J1” et “J2” sur le circuit imprimé.

Maintenant, insérez et soudez les 4 transistors BC337 (petits et noirs). Ils doivent être insérés suivant les symboles sérigraphiés sur le circuit imprimé. Laissez-leur environ 6 mm (1/4“) de longueur de patte au dessus du circuit imprimé pour réduire les contraintes.

Étape 4 : Connecteur du moteur

Assemblez les borniers à vis (verts). Ils sont fournis en 3 parties. Il est important de glisser les 3 éléments les uns dans les autres avec soin. Ils ont 2 petits rails de chaque côté. Vous devez les GLISSER les uns dans les autres pour qu'ils aient le meilleur alignement possible.

Ils sont durs à connecter (il faut de la force dans les doigts !) mais ce sont des connecteurs de qualité et une fois assemblés il n'y a aucun écart entre eux, et il se tiennent fermement les uns aux autres pour ne former qu'un seul connecteur 6 voies.

Pour finir, tapotez-les sur un morceau de plastique (ou une règle en plastique) pou vous assurer qu'ils sont bien alignés. Inserez et soudez le bornier à vis 6 voies. L'entrée des fils doit être du côté extérieur (en haut) du circuit imprimé. Voyez la photo de la prochaine étape.

Étape 5 : Gros condensateurs et résistances

Vient le tour du condensateur électrochimique C1 de 470 µF. Il doit être monté de manière à ce que sa broche + (qui a une patte plus longue) soit tournée vers la droite, voir le X sur la photo. L'autre côté du condo est marquée d'une large bande qui indique la broche -. La bande va du côté des switches de mode, la patte la plus longue du côté des transistors de puissance. Vous devriez laisser un peu de jeu pour pouvoir visser les fils sur le connecteur du moteur.

Maintenant, montez les deux (grosses blanches) résistances de 1 Ω 5 w R1 et R2. Elles doivent être bien espacées du circuit imprimé pour réduire leur échauffement et les contraintes sur leurs pattes. Montez-les à environ 6 mm (1/4”) au dessus du circuit imprimé. Espacez-les l'une de l'autre d'environ 3 mm (1/8“). Voir la photo.

Étape 6 : Correctif v2

Si vous avez la nouvelle version v2b du circuit imprimé, sautez cette étape. Si vous avez la version v2 (sans le “b” derrière le gros “V2” sur le circuit imprimé) vous devez couper une des pistes et ajouter un fil sur le côté piste du circuit imprimé. Cette modification connecte le double switch DIP au +5 V au lieu de la masse. Coupez la piste qui relie le switch à la masse; voyez le point juste à gauche de l'extrémité inférieure du fil rajouté, où il y a une marque circulaire laissée par la fraiseuse utilisée pour couper la piste sur cette photo. Vous DEVEZ couper cette piste si cela n'a pas déjà été fait ! Installer le fil correctif alors que la piste est intacte créerait un court-circuit de l'alimentation qui peut tout simplement la détruire. Utilisez un couteau, une Dremel ou tout autre outil qui vous permette de couper cette piste.

Préparez ensuite un fil d'environ 28mm de long (1/2”). Soudez le comme montré sur la photo. L'extrémité supérieure est reliée au +5 V (pris sur la résistance R4) et l’extrémité inférieure sur la pastille commune aux deux switches DIP. Encore une fois, si vous avez la version V2B du circuit imprimé, sautez cette étape.

Étape 7 : Les transistors de puissance

Note: Lisez intégralement les étapes 7, 8 et 9 AVANT de souder Q1 à Q4.

La dernière étape consiste à insérer et souder les 4 transistors de puissance principaux TIP122 Q1 à Q4.

Note: Avant de souder les transistors de puissance, faites quelques vérifications de votre installation de dissipation. Une fois ces 4 transistors soudés sir le circuit imprimé, il est très difficile de les déplacer !

Réfléchissez bien à l'installation finale, où et comment le circuit imprimé sera fixé par rapport au dissipateur.

Le mieux est probablement de percer les 4 trous dans votre dissipateur d'abord, puis de monter les 4 transistors avec les isolants et la pâte thermique AVANT de souder.

(Référez-vous à l'étape 8 “Isolation” pour les détails)

Gardez à l'esprit que les 4 transistors de puissance doivent êtres montés à peu près 10 mm (3/8“) au dessus du circuit imprimé, ce qui permettra un meilleur accès aux vis de fixation avec un tournevis.

Cela laissera aussi un peu de jeu aux pattes des transistors pour la dissipation de chaleur et le positionnement. Voir la photo ci-dessous.

Étape 8 : Isolation des transistors

Les 4 transistors de puissance Q1-Q4 DOIVENT être isolés du dissipateur. Cela signifie que les corps des transistors et leurs languettes ne sont PAS connectés électriquement au dissipateur.

Utilisez les plaques isolantes en Mica, elles vont entre le corps du transistor et le dissipateur (voir “1” sur le diagramme ci dessous). Vous DEVEZ mettre de la pâte thermique des deux côtés de la plaquette en Mica. Il suffit d'une petite goutte au milieu (qui s'étalera au serrage).

Il y a aussi un isolant plastique (voir “2” sur le diagramme) qui empêche la vis métallique de toucher la languette du transistor. La vis n'a pas besoin de pâte thermique.

La vis métallique peut être en contact avec le dissipateur. En fait vous pourrez même utiliser des vis auto-taraudeuses de 3 mm si le dissipateur est très épais, et tout simplement les viser dedans.

Si le dissipateur est assez fin, par exemple dans les 5 mm (3/16”) vous pouvez utiliser les 4 vis et écrous fournis avec le kit Linistepper.

Une fois les transistors montés vous devrez tester avec un multimètre (Ohm-mètre ou testeur de continuité) pour vous assurer que les languettes des transistors ne sont PAS CONNECTÉES au dissipateur. De même les languettes ne doivent PAS être connectées à la vis métallique.

Étape 9 : Dissipation

Le Linistepper nécessite un gros dissipateur, et selon les cas il faudra probablement un ventilateur avec. C'est une partie importante du montage.

Voici un exemple, il y a nombre de possibilités de dissipation thermique et la votre peut différencier de celle-ci.

Il s'agit d'un dissipateur de taille moyenne adapté à un moteur pas à pas d'1 ampère et une alimentation de 8 V à 15 V. Pour de plus gros moteurs et / ou de plus hautes tensions d'alimentations il faudrait un plus gros dissipateur, éventuellement équipé d'un ventilateur. Celui-ci mesure 140 mm x 60 mm x 20 mm (5 mm d'épaisseur). L'objectif donne l’impression qu'il est énorme, mais il tient dans la main.

4 trous ont étés percés, espacés d'exactement 0,5“ (12,7 mm). Ils ont étés percés à 2,78 mm (7/64”) pour accueillir des vis auto-taraudeuses de 3mm à monter en force. Elles ont été vissées une première fois pour fileter avant l'ajustage.

Les 2 plaques de Mica du milieu ont été légèrement rectifiées avec une paire de ciseaux. Environ 1 mm (1/25“) a été retiré de chaque côté.

La pâte thermique a ensuite été déposée à l'aide d'un petit tournevis plat. Les plaques ont été pressées contre le dissipateur, auquel elles collent.

On ajoute ensuite un peu de pâte thermique sur le devant des plaques. Vous pouvez le voir sur la première. Les 4 plaques isolantes ont de la pâte thermique des deux côtés.

Pour terminer on vis les transistors. IMPORTANT ! Il y a un isolateur en plastique blanc sur chaque vis, vous pouvez les voir entre la tête de vis et la languette du transistor.

Notez la quantité de pâte thermique. Elle forme juste un petit boudin autour du transistor. Vous aurez généralement l'impression de ne pas en avoir mis assez, mais une fois que tout est serré, vous devriez vous rendre compte que ça va. Vous pouvez nettoyer l'excédent de pâte thermique à l'aide d'un coton-tige. Mais si cela correspond à la photo ce n'est pas nécessaire.

Le montage final prêt à être testé. Le dissipateur devra être fixé, il ne doit pas reposer uniquement sur les transistors !

Note : Les dissipateurs sont généralement montés avec les ailettes verticales pour aider au refroidissement par convection. A moins qu'ils ne soient ventilés. Le dissipateur présent sur la photo n'est pas un très bon exemple de montage final, ce n'est qu'un montage d’évaluation.

Le dissipateur doit être fermement fixé au boîtier qui supportera son poid. Le Linistepper est maintenu sur le dissipateur par les vis et les pattes des TIP122, qui fournissent un certain jeu lors du travail termique des éléments. Du côté opposé, le Linistepper sera maintenu par une vis sur le boîtier au moyen d'une entretoise, comme montré ci-dessous :

Étape 10 : Test

Commencez par vérifier deux fois tous les composants et leur orientation. Surtout les condensateurs. Vérifiez les diodes, le support du PIC, etc.

Vérifiez le réseau de résistances RN1, il doit aussi être orienté dans le bon sens.

Vérifiez que les résistances soit bien à leur place respective (couleurs / valeurs).

Vérifiez les soudures des deux côtés du circuit imprimé à la loupe. Assurez-vous qu'il n'y ait aucun court-circuit. Les points de soudures doivent êtres brillants, courbés et recouvrir les pastilles.

Si vous avez un Linistepper v2 (sans le “b”), vérifiez que la piste a bien été coupé et que le fil que vous avez ajouté est relié aux bons endroits.

En testant les bornes (+5 V et masse) du condensateur C3 (tantale, 10 µF) avec un multi-mètre, vous ne devez pas trouver de court circuit.

Faites le même test aux bornes de C1 (470 µF) pour vous assurer qu'il n'y a pas de court circuit (Moteur + et masse)

Assurez-vous qu'il n'y a pas de court-circuit entre les languettes des 4 transistors de puissance et le dissipateur.

Toujours avant de placer le PIC sur son support, branchez le connecteur 10 broches à votre carte de répartition, comme la carte 4 axes, par exemple. Le Linistepper devrait être alimenté en +5 V. IMPORTANT ! Vérifiez que la broche 14 du support du PIC est bien à +5 V, et que la broche 5 est à la masse. Vérifiez-le une seconde fois !

Si vous n'utilisez pas la carte de répartition, voici le brochage du port de commande de 2×5 broches :

  • Broche 1: Enable (bas = selectionné pleine puissance, haut = basse puissance*)
  • Broche 3: Direction (haut = inversé)
  • Broche 5: Step (pas sur front montant)
  • Broche 7: Masse du moteur et du pilote (commune)
  • Broche 9: +5 V régulé

Toutes les broches paires sont reliées à la masse commune.

* Le signal Enable ne sert pas comme on pourrait s'y attendre à activer le pilote. Dans un état comme dans l'autre, il fera effectuer un pas au moteur. Le Linistepper utilise le signal Enable pour activer le mode basse puissance (quand le signal Enable est haut) ce qui permet de maintenir la position entre deux ordres sans surchauffer le pilote ou le moteur.

Note : Si vous brancher le connecteur à 10 broches dans le mauvais sens, le Linistepper ne sera pas endommagé mais le régulateur 5 V de la carte de répartition sera court-circuité et deviendra TRÈS CHAUD. C'est logique puisque la sortie +5 V va soudainement descendre, proche de zéro volt. Le régulateur 5 V de la carte de répartition ne sera pas endommagé à condition que vous vérifiez ceci et que vous ne coupiez l'alimentation dès les premières secondes. Si le connecteur 10 broches est orienté correctement, le support du PIC doit être correctement relié au +5 V et à la masse (voir plus haut).

A ce point vous pouvez débrancher l'alimentation, puis insérer le PIC dans son support (attention à l'orientation) mais ne mettez RIEN sous tension pour le moment.

Maintenant (toujours sans alimentation) connectez un moteur en reliant ses fils au bornier à vis. NE CONNECTEZ OU NE DÉCONNECTEZ JAMAIS LES FILS DU MOTEUR QUAND LA CARTE EST ALIMENTÉE ! Le fil + du moteur va sur le + du bornier, et les 4 phases du moteur vont sur les bornes A1, A2, B1 et B2. (si vous ne connaissez pas le câblage de votre moteur, référez-vous à la page sur le câblage des moteurs pour savoir comment les identifier).

Connectez l'alimentation du moteur (M+ et masse) aux borniers mais n'alimentez pas pour le moment (Le fil M+ va dans la même borne que le fil + du moteur).

Si tous les branchements vous paraissent corrects et que le connecteur à 10 broches est branché, vous pouvez alimenter.

Le moteur doit s'alimenter et maintenir sa position. L'alimentation du moteur doit fournir dans les 0,7 A si le signal Enable est à +5 V ou à pleine puissance, dans les 1,2 à 1,6 A si le signal est à 0 V. ça dépend si la carte de répartition démarre en mode basse puissance ou pleine puissance.

A ce stade votre Linistepper v2 devrait être fonctionnel. Si des impulsions de pas sont appliquées à la broche 5 (Step) du connecteur 10 broches, le moteur devrait commencer à tourner, sachant qu'il tournera peut-être TRÉS LENTEMENT selon le mode de pas.

La broche 3 (Direction) du connecteur 10 broches contrôle le sens de rotation du moteur.

Vérifiez le switch DIP, il définit le mode de pas :

J1 J2 Mode
off off Full-step
ON off Half-step
off ON 6 ème de pas
ON ON 18 ème de pas

Vous pouvez changer les switches DIP pendant que le moteur tourne, cela devrait modifier la vitesse du moteur et le lissage de ses pas. Sachez que si le moteur tente d'aller trop vite le moteur peut se figer.

Voir aussi :

Étape 11 : Dépannage

La page principale du Linistepper a un guide de dépannage, mais voici quelques uns des problèmes les plus fréquents.

Panne 1 : Le moteur s'alimente, maintient sa position, mais ne tourne pas et n'émet aucun son.

  • Cause probable : Aucun signal Step n'est reçu de votre carte de répartition (commun).
  • Cause probable : Absence d'alimentation +5 V (voir les tests plus haut).

Panne 2 : Le moteur s'alimente, maintient sa position, et emmet des genrs de crissements.

  • Cause probable : Le signal Step reçu de votre carte de répartition est trop rapide, le moteur ne peut pas tourner aussi vite et fais du “sur-place”. Voir Utilisation du Linistepper pour les durée et fréquence minimum d'impulsion.

Panne 3 : Le moteur s'alimente, maintient sa position, mais quand des impulsions lentes de Step lui sont envoyées, il saccade et reste plus ou moins sur le même pas (très commun).

  • Cause probable : Les 4 phases du moteur ne sont pas connectées dans le bon ordre. Cela n'endommagera pas votre moteur. Vous devez juste échanger 2 des fils du moteur APRÈS AVOIR COUPÉ L'ALIMENTATION. Vous trouverez les informations nécessaires à l'identification des phases sur la page principale. Si vous ne parvenez pas à les identifier, tentez d'inverser 2 fils; échangez A1 et B1. Si cela ne règle pas le problème, échangez le fil A1 avec celui de B2. Quand ce sera bon le moteur commencera à tourner. NE CONNECTEZ OU DÉCONNECTEZ JAMAIS LES FILS DU MOTEUR AVEC L'ALIMENTATION EN MARCHE !
  • Cause probable : Le signal Step vient d'un interrupteur ou un autre système mécanique sans protection anti-rebond, au final le Linistepper voit de multiple signaux de Step.
  • Cause probable : Les signaux Step et Direction sont inversés. Le moteur n’exécutera un pas que quand la Direction change, et dans un sens aléatoire.

Panne 4: Le moteur tourne bien quand de lentes impulsions de Step sont envoyées, mais il tourne dans le mauvais sens.

  • Cause probable : Échangez les files A1 et A2 APRÈS AVOIR COUPÉ L'ALIMENTATION. Le moteur devrait alors tourner dans le bon sens. Note : En théorie votre logiciel de CNC devrait avoir une option pour inverser le sens de rotation du moteur mais vous voudrez certainement le faire au niveau du pilote pour que tous vos moteurs aient le même sens de rotation. NE CONNECTEZ OU DÉCONNECTEZ JAMAIS LES FILS DU MOTEUR AVEC L'ALIMENTATION EN MARCHE !

Si vous ne voyez toujours pas votre moteur tourner de façon naturelle, mettez le pilote en mode Full Step, envoyez des impulsions Step manuelles avec un interrupteur équipé d'un système anti-rebond ou un générateur d'impulsions, et vérifiez la tension à chaque fil du moteur après chaque pas.Vous trouverez facilement les erreurs dans la séquence de pas, qui vous indiquera quelle phase ne fonctionne pas. Si aucune des phases ne fonctionne, vérifier l'alimentation et la masse au niveau du PIC, ainsi que les entrées (Step, Direction, Mode, etc) au niveau des BROCHES DU PIC (pas côté circuit, mais au niveau des broches, sur le dessus). Si vous avez repéré une mauvaise phase, coupez l'alimentation et vérifiez les faux-contacts, les soudures, les courts-circuits, et tout autre problème entre le PIC et les fils du moteur. Si vous ne trouvez aucun problème, alimentez et vérifier le point central entre le PIC et le fil du moteur de la phase concernée; C'est la connexion entre le petit transistor et le transistor de puissance. Si le signal est correcte à ce niveau, remplacez le transistor de puissance, sinon, suivez le signal jusqu'au PIC. Si le PIC envoit bien le signal, remplacez le petit transistor. Si le PIC n'envoit pas le signal, remplacez le PIC.

Trucs & astuces

Phillip Harris :

Dans mon application, cette carte prend place à bord d'un véhicule. Donc j'ajoute quelques astuces qui viennent de la communauté Megasquirt.

  • La première est assez simple, nettoyer l'excès de résine de soudage du circuit parce qu'elle absorbe l'humidité et provoquera de la corrosion. Une vieille brosse à dents avec un peu d’acétone en retirera la majeure partie. Une fois terminé, je couvre d'une couche de graisse de silicone qui va le protéger contre l'humidité sans m'empêcher d'intervenir sur la carte.
  • Le seconde astuce consiste à maintenir l’oscillateur sur la carte à l'aide de silicone. Je plie les pattes pour qu'il se retrouve sur le côté et le colle en lui laissant 3 mm (1/8”) de longueur de pattes.

Reproduit et traduit avec la permission de James Newton.

linistepper/montage.txt · Dernière modification: 2016/04/13 13:07 (modification externe)